Le blog Belle Enceinte va devenir Belles Enceintes et donner la parole à d’autres futures mamans ou mamans !



Depuis deux mois, je suis l’heureuse maman du petit Arthur, d’où mon absence sur le blog… 
La maternité est une période magique qu’il faut savoir savourer avec son bébé, c’est pourquoi j’ai proposé à une jeune maman, Bérangère, de se joindre à moi pour partager avec vous son expérience de grossesse. 

Je reviendrai bientôt avec des articles en lien avec mon rôle de maman, dès que mon petit Arthur me le permettra !
Le temps pour moi de trouver mon nouveau rythme.. 

Je vous présenterai sous peu Bérangère, qui prendra le relais sur le blog. 

Si vous êtes enceinte ou jeune maman et avez envie de partager votre expérience de grossesse, n’hésitez pas à m’écrire à l’adresse suivante : contact@bellesenceinte.com

À très bientôt.
Agata Siwakowska 



Confidences d'une photographe de talent et une maman: Sarah Miramon




Photographe: Sarah Miramon

                                                  
J’ai été récemment particulièrement touchée par une série de photos de femmes enceintes et de nouveau-nés réalisées par une photographe : Sarah Miramon.
J’ai décidé de m’entretenir avec elle sur le regard qu’elle porte en tant que photographe sur les femmes enceintes ainsi que sur sa propre expérience de grossesse.

BE : Sarah, pourquoi avez-vous décidé de photographier des femmes enceintes ainsi que des bébés ?

SM: Je suis photographe pour apporter du bonheur aux gens. La grossesse et la naissance d’un petit être sont des évènements particulièrement marquants dans la vie de parents. Je suis là pour leur permettre de garder des souvenirs inoubliables de ces instants uniques. Qu’ils puissent quelques jours, mois, années plus tard, se replonger avec autant d’émotion, dans les toutes premières images de la vie de leur enfant. C’est inestimable en fait.

BE : Quel regard portez-vous sur une femme enceinte ?

SM: Je suis depuis toujours quelqu’un de très doux. C’est donc très naturellement que je suis attentionnée et avenante avec une femme enceinte. Je trouve les femmes enceintes belles, et souvent rayonnantes.

BE : Quel regard porte sur elle-même une femme enceinte selon vous ? Est-ce que, la plupart du temps, elles se trouvent « belles enceintes » ?

SM: Ça varie tellement d’une femme à l’autre ! Certaines se trouvent belles et adorent cette période de leur vie, alors que d’autres sont effrayées par la transformation de leur corps et ne rêvent que de la fin de leur grossesse. Pourtant la grossesse, pour moi, c’est avant tout un moment de tendresse magique. Je dis bien magique, parce que créer une petite vie dans son ventre, ça relève bien de la magie.

BE : Lors de ces séances photos, avez-vous l’impression que les futures mamans sont plutôt à l’aise dans leurs corps, ou parfois sentez-vous aussi que pour certaines d’entre elles, justement, cette séance peut s’avérer bénéfique afin de retrouver confiance en elles ?

SM: Comme je le disais, c’est très variable.
Lors d’une séance photo, je suis là pour les mettre en valeur. J’attache aussi beaucoup d’importance à l’émotion. On parle souvent du bébé tant attendu, ça leur permet de se détacher de l’appareil photo. Les gens sont, selon moi, plus beaux au naturel que lors d’un sourire crispé. J’adore aussi lorsque le futur papa est là : la « séance grossesse » se transforme alors en une « séance couple ». J’aime capturer des instants de tendresse entre eux, car c’est à mon sens le commencement de cette histoire qui est leur premier enfant (ou même le suivant !).
  
BE : La thérapie par l’image ?

SM: Oui et non.
Je pense qu’un photographe professionnel nous aide à tirer les meilleures images de nous-même. Cela fait parfois beaucoup de bien de nous voir avec la bonne posture, la bonne lumière, le bon angle, etc. Une photo, c’est un instant figé. On ne se voit jamais comme ça dans la vraie vie. Mais, un photographe n’est pas un thérapeute.

BE : Et vous Sarah, vous êtes aussi maman, il me semble ? 

SM: Et oui ! J’ai un petit garçon de trois ans, il s’appelle Jad.

BE : Quels souvenirs gardez-vous de votre grossesse ?

SM: J’ai eu une grossesse sans problème. Le petit coquin a même fait durer le plaisir, puisque j’ai accouché à J+5 !

BE : Est-ce que cette période rimait pour vous avec bonheur et sérénité ?

SM: Oui, plutôt. J’ai eu une grossesse très facile, aucune nausée, aucun problème particulier. Les seuls petits désagréments ont été des remontées acides et quelques insomnies en fin de grossesse. Finalement, j’ai eu une grossesse sereine, mais j’avoue que je n’ai pas ressenti cette euphorie dont certaines femmes parlent.

BE : Premières émotions, premier contact avec votre bébé durant la grossesse ?

SM: J’y étais très attentive. J’ai senti ses premiers mouvements dès la seizième semaine !
Je me rappelle encore très clairement des vagues qu’il faisait sur mon ventre en fin de grossesse.

BE : Quelles sont vos astuces, les petits moments de bien-être personnels que vous recommanderiez à une future maman ?

SM: Faire un pacte avec le papa, pour que ce soit lui qui vous passe votre huile ou crème anti-vergetures. Massage assuré tous les soirs !

BE : Est-ce que vous vous sentiez « belle enceinte » ? 

SM: Oui, c’était une période dont je rêvais, et que j’ai très bien vécue. Bon, je ne vous cache pas que, tout de même, durant le dernier mois de grossesse, quand on commence à vraiment avoir du mal à se déplacer, on se sent un peu moins à son avantage.

BE : Un livre qui vous a accompagnée ?

SM: Le cahier des paresseuses ! Ce cahier est top, plein d’astuces, d’infos pour suivre sa grossesse, l’évolution de bébé et ce qu’il faut préparer avant son arrivée. C’est le papa qui me l’avait offert, et c’était une excellente idée !

BE : Des moments de doute, de craintes particulières… ?

SM: Oui, grâce au savant cocktail des hormones, les jours qui ont suivi l’accouchement.
On ne sait plus si on va être capable de faire tout ce qui nous attend, devenir parent, comment s’occuper d’un bébé, essayer de tout faire au mieux… Moi, je ne voulais plus quitter la maternité !

BE : Et le papa dans tout ça ?

SM: Le papa a toujours été là. Pendant la grossesse, pendant l’accouchement, toujours, et encore maintenant. Il faut dire que c’est quand même plus facile de devenir parent à deux. Ça permet d’avoir quelqu’un quand on a besoin de souffler et de passer le relais. D’avoir une épaule pour parler de ses craintes. Et des sourires à chaque fois qu’on se remémore les petits exploits de notre bébé.

BE : Aujourd’hui, vous et votre bébé ?

SM: Aujourd’hui, Jad et moi sommes très fusionnels. C’est un petit garçon très curieux et très malin. Impossible de lui faire un « tour de magie » ! Je travaille la semaine, et je le garde pour moi toute seule le mercredi. Le samedi, c’est souvent le jour avec son papa, puisque je suis souvent sur des séances photo ou des mariages. Je me dis que ça lui donne un équilibre aussi, avec un jour juste avec maman, un jour juste avec papa, et le dimanche on est enfin tous les 3 !    

BE : Êtes-vous une maman épanouie ?

SM: Je pense que oui. J’ai un petit garçon adorable, un mari tendre et attentionné, un travail que j’adore… Tout va bien !

BE : Un message personnel pour une future maman ?

SM: C’est une belle aventure qui commence, profitez dès maintenant de chaque petit instant. On ne vous le dira jamais assez : ça passe à toute allure ! Grossesse,
naissance, vie de famille, ce sont les plus beaux souvenirs de votre vie qui sont là…

Sarah a accepté de partager avec nous quelques-unes de ses jolies photographies.
Si vous avez envie d’en voir davantage, voici son site :

Photographe: Mathieu Anglada (Sarah Miramon enceinte)

Belle Enceinte






Enceinte et Fashion?


Mais oui, évidemment, « mesdames les futures mamans », vous pouvez, (nous pouvons), être enceintes et rester parfaitement fashion !

Il faut prendre les choses de façon ludique. S’amuser en créant un nouveau style correspondant à ses nouvelles formes, qui vont évoluer tout au long de la grossesse. Mais, rassurez-vous, avec un peu d’imagination on y arrive !

Et c’est là qu’il faut se tourner vers les marques « spéciales futures mamans », en adoptant des vêtements qui puissent « évoluer » avec nous durant la grossesse, mettant en valeur les parties de notre corps qui n’ont pas forcément changé, tout en apportant un véritable confort au niveau du ventre grâce à des matières extensibles. 

Pour être honnête, j’étais un peu « sceptique » au sujet des collections pour femmes enceintes. J’avais l’impression que le peu de marques qui habillent les futures mamans n’ont pas réellement envie de les mettre en valeur !
Les coupes et les couleurs sont souvent tristes…
Puis, lors de mon voyage en Pologne, j’ai eu un véritable coup de cœur pour une marque : Happy Mum !

C’est une marque polonaise mais, pas de panique, vous pouvez découvrir les collections et commander sur leur site Internet : http://www.happymum.eu.

Là, enfin, on retrouve de la couleur, des matières confortables et extensibles et un large choix de très jolis vêtements, dans tous styles !

Une future maman qui privilégie son confort et son bien-être pourra se « lover » dans des vêtements ultra-doux et agréables. En revanche, une future maman qui a envie de rester coquette durant ces quelques prochains mois, trouvera sans difficulté de magnifiques robes, parfaitement coupées et vraiment modernes.

Pour ma part, j’ai craqué sur deux robes, une à motif floral, une autre plus habillée avec une partie haute en dentelle, joliment nouée sur la poitrine ; un chemisier large avec un motif rigolo de petit chien, un haut confortable avec le message « it’s a boy »… et un pantalon méga confortable avec « taille haute » extensible (qui m’accompagne déjà depuis quatre mois et certainement jusqu’à la fin de ma grossesse !)   

Au-delà du style et de la qualité des vêtements, j’apprécie de ne pas être obligée de prendre une taille supérieure à celle que j’achète habituellement. Il suffit de prendre sa taille habituelle. Le vêtement est tellement bien étudié et coupé qu’il s’adapte à la nouvelle silhouette et peut être porté jusqu’à la fin de la grossesse !

De toute façon, avec cette marque (ou une autre) il suffit d’un peu d’imagination. Comme le confort est primordial durant cette période, on opte pour un bas plus classique (style pantalon ou jupe) et on « égaye » avec un joli top, chemisier, pull dans une couleur plus joyeuse, intense ou douce.
Ne vous enfermez pas dans le total look tristounet noir ou gris. Apportons avec la couleur de la « pêche » à notre teint. N’oublions pas le maquillage. Un passage chez le coiffeur de temps en temps et nous voilà prêtes, en tant que « futures mamans amazones », à affronter le premier regard d’amour de notre bout de chou en beauté !

Belle Enceinte













Au secours, mon corps change!


Eh oui, cela nous fait un peu bizarre de remarquer au bout de deux-trois mois ces quelques kilos qui commencent à « s’installer » tout doucement au niveau de notre taille et de notre ventre.
Rien de plus naturel, « le bébé fait son nid » !

À nous maintenant d’accepter nos « nouvelles formes », en essayant de trouver des vêtements confortables, afin de rester belles et sereines tout en préparant au mieux l’arrivée de notre bout de chou.

Durant le premier trimestre de la grossesse, il est facile, je vous l’accorde, de s’habiller. On arrive encore à « camoufler » le petit ventre en portant nos vêtements habituels. C’est après que cela se complique !

Je n’avais pas envie de changer entièrement ma garde-robe en achetant des vêtements en taille XXL. Et puis, des vêtements amples ne sont pas du plus bel effet, car une future maman ne grossit pas d’une manière homogène. Il faut parvenir à trouver des pièces qui mettent en valeur les parties du corps qui n’évoluent pas forcément mais qui puissent également nous accompagner dans le temps, avec des coupes adaptées et extensibles au niveau du ventre, de la taille, de la poitrine.
À première vue, un challenge !

Mes premiers achats « spécial grossesse » ont été des sous-vêtements, avant tout confortables, réalisés dans des matières douces, dénichés chez Intimissimi. La marque ne possède pas de collection pour les futures mamans, mais propose de jolies coupes, féminines, dans des matières parfaitement adaptées pour cette période (tout au moins pour les deux premiers trimestres). Pour les mois suivants, la marque C&A propose toute une gamme de soutiens-gorges et culottes en microfibre (qui ne serrent pas avec des élastiques ou de la dentelle).

Je crois qu’à un certain stade de la grossesse, le bien-être et le confort passent avant tout !

Ensuite, pour les vêtements du quotidien, j’ai joué la carte du « pratique ». 
Sur le site Internet de la Redoute, j’ai trouvé des leggings pour les futures mamans, noirs, classiques mais, petite astuce non négligeable, avec une « taille haute » extensible. Un véritable bonheur cette « trouvaille », car je les porte depuis plusieurs mois (j’en ai acheté deux). Le confort est bien là, et il est facile d’y associer un haut ample basique.

Le prix est aussi abordable. Je crois avoir payé dans les quinze euros le legging (que je vais pouvoir porter durant toute la grossesse).

Pour les hauts, j’ai dû acheter deux chemises à carreaux dans une taille supérieure à ma taille habituelle, à porter fermées ou ouvertes sur un tee-shirt. Avec le legging, c’est assez sympa.
Les tuniques sont aussi des pièces agréables pendant cette période avec leur coupe ample qui « épouse » les formes sans trop les marquer et la longueur qui permet de se sentir à l’aise. Optez pour de jolies couleurs vives ! Ça apporte de la lumière au teint et ça fait du bien au moral !!

Puis j’ai terminé par l’achat de trois pulls-gilets chauds dans un style un peu masculin (j’adore !) et plus larges aussi.

J’ai trouvé les chemises, les pulls et les tuniques (à ma grande surprise !) chez Monoprix.

Il est plus facile, je pense, de s’habiller en hiver pour les futures mamans (ce qui a été mon cas). Si la plus grande partie de la grossesse se passe en été, il est plus difficile de trouver des astuces sans devoir acheter d’avantage de vêtements.

Voilà pour les vêtements confortables et douillets à porter au quotidien sans se ruiner.

La prochaine fois, je partagerai avec vous mes coups de cœur pour les créateurs qui font de très belles collections « spéciale future maman ». C’est agréable aussi de pouvoir s’offrir une très belle pièce pour une occasion ou, si votre budget vous le permet, d’investir dans des vêtements parfaitement coupées, fashion, et adaptés à cette période !

Belle Enceinte.






Oh Mon Dieu, je suis enceinte!


Après avoir passé le cap « Oh mon Dieu, je suis enceinte », harcelé ma mère, ainsi que mes deux meilleures amies avec mes états d’âme divers et variés, et prononcé au moins cent fois la phrase « vous vous rendez compte, je suis enceinte ! », le calme est revenu.

J’ai commencé enfin à ressentir du plaisir en imaginant cette vie naissante dans mon ventre, de l’émotion, beaucoup d’émotion, surtout à la première échographie, où, face à « un petit point », j’ai fondu en larmes en répétant « c’est mon bébé »…

Bon, à présent, il va falloir s’organiser ! Car une future maman a un emploi du temps assez chargé, des rendez-vous médicaux, des échographies à planifier, et puis il faut changer certaines habitudes quotidiennes… en commençant par adopter de bons comportements alimentaires !

On en reparlera plus en détail, car l’alimentation est un véritable Chapitre dans la vie d’une femme enceinte !

À tout bientôt.

Belle Enceinte 

Entretien avec Laure Rebois, la fondatrice et directrice de C2Laure Communication



BE : Quel souvenir gardez-vous de votre grossesse Laure?

LR : Je garde un très mauvais souvenir de ma grossesse, même si paradoxalement aujourd’hui je donnerais tout pour revivre ces mois, ou du moins une seule journée.

BE : On évoque en règle générale cette période comme une période « de sérénité et de joie », peut-être à tort ?

LR : La grossesse dure neuf mois, cela peut paraître long, nous avons l’impression d’avoir largement le temps de nous préparer et finalement, en ce qui me concerne, ces neuf mois étaient une limite minimale pour que je puisse me préparer mentalement et physiquement. Un temps nécessaire pour comprendre et intégrer ce qui nous arrive…

BE : En quoi cette période était aussi difficile pour vous ?

LR : Quand j’évoque « une mauvaise expérience », c’est parce que nous sommes face à l’inconnu, on a beau entendre les témoignages d’autres femmes, cette expérience sera de toute façon unique pour nous. Chaque grossesse est différente…

BE : Est-ce que vous avez su clairement identifier vos peurs ?

LR : J’ai eu deux phases de crainte. La phase 1 : la peur de la grossesse. La phase 2 : la peur de la maternité. Il y a eu aussi la peur de ne pas savoir que c’est « LE » bon moment, alors que quand cela m’est arrivé, je n’avais aucun doute ! Je savais que le moment de l’accouchement était arrivé.

BE : Peut-on se « préparer » à devenir mère ?

LR : On ne se prépare pas, on apprend au quotidien, jusqu’au moment de découvrir la petite tête de son enfant et l’apprentissage continue toujours après !

BE : Est-ce qu’il y a eu un moment où s’est fait naturellement une véritable « connexion » entre vous et votre enfant ?

LR : On dit qu’il faut créer le lien avec l’enfant, personnellement je ne me voyais pas parler à mon ventre… jusqu’à ce que je ressente pour la première fois « des petites bulles » dans mon ventre.

BE : Une première émotion à travers « ces petites bulles ». Est-ce qu’il y a eu d’autres moments forts ?

LR : Il y a eu aussi l’échographie et la visualisation du « petit point blanc sur le fond noir », et quand j’ai vu ça, c’est comme s’il y avait eu enfin un déclic ! L’information est arrivée au cerveau… À ce moment-là, j’ai commencé enfin à toucher mon ventre et à lui parler.

BE : Laure, vous êtes chef d’entreprise, comment avez-vous réussi à gérer la grossesse avec vos activités ?

LR : Je ne me voyais pas arrêter ma carrière. C’est comme si j’avais deux bébés en même temps, celui dans mon ventre et ma société. Je devais combiner au mieux les deux, d’autant plus que le bébé entraîne un besoin de finances nécessaires. J’ai choisi d’être mère en travaillant à mon compte, malgré toutes les difficultés, afin d’être auprès de ma fille par la suite.

BE : Est-ce que vous avez l’impression d’être une femme « différente » de celle que vous étiez avant votre grossesse ?

LR : Totalement. Je ne suis pas la même femme qu’auparavant. Aucune femme ne peut rester la même, il y a un « avant » et un « après » la grossesse. On découvre qui nous sommes réellement pendant cette période.

BE : Il paraît que porter un enfant dans son ventre donne une force incroyable à la mère, quel était votre sentiment ?

LR : Porter un enfant dans son ventre donne en effet une force incroyable et, aujourd’hui encore, ma fille Éloïse, « ce sont mes ailes » !

BE : Pendant la grossesse, quelle était votre manière de vivre « en sérénité » cette période ? Avez-vous suivi des cours particuliers ?

LR : Une sophrologue m’a donné des fichiers audio de relaxation que j’écoutais parfois et j’ai eu des entretiens avec une sage-femme à domicile.


BE : Et physiquement, est-ce qu’avec le changement de votre corps, vous vous sentiez toujours féminine ? Est-ce que vous vous sentiez « belle enceinte » Laure ?

LR : Non, je ne me sentais pas « belle enceinte ». Je n’étais pas à l’aise dans mon corps, tous ces changements physiques font peur. En revanche, le regard « extérieur » est plutôt bienveillant, je crois que les gens trouvent une femme enceinte belle naturellement, mais je ne me sentais pas cette femme-là.

BE : Quelles étaient vos astuces, vos petits moments de bonheur pendant cette période ?

LR : Mon astuce, c’était l’huile d’olive ! C’était mon rituel quotidien d’enduire mon corps et de me faire masser, une vraie connexion avec mon bébé. J’avais l’impression de masser mon enfant en même temps. Ça me permettait de me réapproprier mon corps et je n’ai eu aucune vergeture !

BE : Et le père dans tout ça ? Est-ce qu’il a su trouver sa place facilement ?

LR : Je répondrai par une question plutôt : est-ce qu’on arrive facilement à donner une place au père ? Parce que le lien entre la mère et l’enfant est tellement fort du fait déjà qu’on le porte dans notre ventre. Le père de ma fille était plein de bonne volonté pour m’épauler, mais j’avais besoin d’être constamment présente aussi auprès de ma fille pour contrôler, vérifier, me rassurer alors que je sais que c’est un papa super ! Il avait plus d’expérience que moi, car il a déjà eu un enfant.

BE : Et est-ce que l’accouchement faisait partie de vos craintes ? Comment vous êtes-vous « préparée » à ça ?

LR : Oui, évidemment que j’avais peur de l’accouchement, mais je me suis interdit de regarder quoi que ce soit sur Internet, j’ai posé très peu de questions et j’ai décidé de faire confiance aux médecins et aux sages-femmes. Je me souviens parfaitement de la phrase des médecins : « Ça y est, elle arrive.»  À cet instant, j’ai vu ma vie défiler, je n’avais pas pleuré depuis vingt-cinq ans et à cet instant précis j’ai fondu en larmes. C’est comme si j’avais besoin de me « purifier », « nettoyer » de tout, afin d’être « propre » à son arrivée…
Je serais même « prête à revivre mon accouchement » aujourd’hui !
J’ai eu la chance de pouvoir accoucher par voie basse sans complication et quand on m’a posé ma fille sur moi, je n’avais pas l’impression qu’on me présentait quelqu’un, c’est comme si elle avait été toujours là !

BE : Aujourd’hui, votre fille Éloïse à un an et demi, est-ce que vous êtes une maman épanouie Laure ?

LR : Oui ! j’avais peur de ne pas être celle que je suis finalement. « Rien ne vaut le sourire de son enfant quand on vient le chercher dans son lit ! »

BE : Un conseil pour une future maman ?

LR : Croire en elle, croire en son enfant ! C’est comme un couple, un travail qui se fait à deux. Il faut s’apprivoiser, il faut s’aimer, alors avant tout croire en elle et en l’être qu’elle porte parce que la maternité on la vit seule, même en étant entourée.
C’est une communion entre la mère et son enfant, tout le parcours va se faire désormais à deux.


BE : Merci infiniment Laure pour ce partage.

Belle Enceinte

Envie de fraises?


On parle souvent des envies de fraises des femmes enceintes.
Pour ma part, ce serait plutôt une envie de crêpes ou de pâtes !

Heureusement que les quantités restent raisonnables. En tout cas, pour le moment…
Il faut tout de même clairement faire attention à l’alimentation lorsqu’on est enceinte surtout quand on est, comme moi, pas immunisée contre la toxoplasmose.

La pire période fut durant mes deux premiers mois de grossesse lorsque j’avais des nausées et des remontés gastriques. Oups, pas très glamour tout cela ! Hélas, c’est aussi le quotidien de la femme enceinte !
Pour se sentir mieux, pas de miracle, il faut grignoter quelque chose.

J’ai pris l’habitude d’avoir dans mon sac à main des fruits secs (abricots, dattes), parfois des petits fromages Babibel, ou des berlingots de compote de pommes. Au moins, c’est bon pour la santé, et ça évite d’acheter n’importe quoi quand il faut vite manger quelque chose pour soulager son mal-être.

Je vous propose un petit menu, que je me prépare régulièrement, simple à réaliser et agréable à consommer.

En entrée : une salade de concombre, avec de la feta, des tomates sèches et du basilic. Le tout coupé en petits dés, avec un filet d’huile d’olive.

Pour le plat, j’apprécie particulièrement les pâtes fraîches, faites maison, à la sauce tomate.

Voici ma recette : Enlever soigneusement la peau de quelques tomates, les couper en dés, émincer finement un oignon puis le faire revenir dans de l’huile d’olive quelques minutes afin qu’il soit doré, ajouter les tomates. Assaisonner, parsemer de persil, basilic (finement hachés) et d’ail (si vous aimez) et laisser mijoter le tout vingt minutes environ. Personnellement, j’apprécie la sauce tomate avec des morceaux, mais vous pouvez mixer l’ensemble.
Ensuite, vous associez la sauce à vos pâtes préférées et le tour est joué !

En dessert, je vous conseille de mixer simplement deux poires avec une banane. Laissez reposer au réfrigérateur et consommez frais, c’est délicieux !

À très vite pour de nouvelles recettes gourmandes !
Belle Enceinte